Le guide de l écotourisme & du voyage responsable depuis 2012

Ecovolontariat en Afrique du Sud et protection de la faune sauvage

Ecovolontariat en Afrique du Sud et protection de la faune sauvage

Découvrez quelques missions d'écovolontariat en Afrique du Sud pour voyager utile et contribuer à la protection de la faune sauvage locale !

Projet d'écovolontariat de protection pour les singes Vervet

Projet d

Situé dans une petite ville proche du Kruger National Park, ce projet est idéal pour toute personne qui rêve de travailler en contact direct avec les primates.

Durant cette mission d'écovolontariat en Afrique du Sud, vous prendrez en charge les bébés singes, participerez à leur réhabilitation et à leurs soins. Un travail physique pour l'entretien et le développement du refuge est à prévoir.

Points forts de cette mission d'écovolontariat en Afrique du Sud

  • La qualité de ce projet mené par une ONG depuis 2003
  • La grande proximité avec les singes, dans le respect de leur état sauvage
  • Un programme de réhabilitation exceptionnel
  • Un projet strictement VEGAN
  • Un environnement naturel riche en biodiversité

Votre destination durant cette mission

Le projet est localisé à Tzaneen, petite ville proche du Kruger National Park. La province est caractérisée par de vastes plaines, de hautes montagnes, des forêts d'essences indigènes. C'est essentiellement une province rurale. Son principal attrait réside dans ses immenses réserves privées. On peut y admirer toute la faune sauvage africaine (antilopes, gnous, zèbres, koudous, etc...).

Présentation du projet d'écovolontariat

Ce refuge a été créé en 2003, suite au constat qu'il n'existait aucune structure d'accueil ou de soin pour les singes Vervet en Afrique du Sud. Les singes abandonnés ou blessés étaient alors voués à l’euthanasie dans le meilleur des cas.

Depuis lors, la Fondation en charge de ce refuge a progressivement développé un programme de réhabilitation de ces singes, tout en effectuant des recherches comportementales qui font maintenant référence et servent dans de nombreux autres refuges.

Le centre de réhabilitation a été construit afin de permettre a un grand nombre de Vervets orphelins de retrouver une mère d'adoption puis de suivre un programme de réintroduction dans la nature. Actuellement plus de 500 singes vervets sont hébergés dans le centre et plusieurs nouveaux orphelins arrivent chaque année.

Activités proposées aux écovolontaires

En tant qu’écovolontaire vous allez, en fonction de la période de votre participation et des besoins, participer aux différentes tâches journalières qui se déroulent au sein du projet :

  • Préparation des repas (lavage, découpe) et distribution de ses derniers aux singes
  • Nettoyage des cages et enclos
  • Soin des bébés singes et aide à l’infirmerie
  • Aide lors de l’introduction et de la réhabilitation de nouveaux singes
  • Suivi des singes sauvages de la région
  • Aide à la construction de nouveaux enclos
  • Débroussaillage en prévention des feux, et entretien du village des volontaires
  • Aide lors des sorties et des patrouilles
  • Préparation des repas pour les volontaires les week-ends

De novembre à février, les volontaires ont la possibilité de travailler avec les bébés singes orphelins. Ces derniers devront à terme être adoptés par une femelle et acceptés dans un groupe.

De mars à octobre, vous pourrez observer les jeunes singes s’intégrant dans un groupe (en suivant le programme de réhabilitation du projet).

Temps libre

Vous aurez un jour de repos par semaine, durant lequel vous pourrez si vous le souhaitez visiter les alentours ou bien juste vous relaxer.

Hébergement et restauration

Vous logez dans un chalet en bois basique avec un autre volontaire. Les chalets ne disposent pas d’électricité. Le projet vous fournit les draps, vous devez emporter votre sac de couchage.

La nourriture au sein du projet est strictement Vegan. Les volontaires devront préparer les repas les week-ends.

Stages conventionnés pour ce projet d'écovolontariat

Le projet peut occasionnellement accueillir des stagiaires. Ces derniers doivent travailler sur un projet en lien avec les primates et qui n’implique pas de manipulations d’animaux.

Accès

Vous devez prendre l’avion jusqu’à Johannesburg (Oliver Tampo) et de là prendre un bus jusqu’à Tzaneen. Le personnel du projet viendra vous chercher à l’arrêt de bus à Tzaneen et vous conduira jusqu’au sanctuaire (transfert gratuit).

Climat

Le climat est de type subtropical avec une température variant entre 10°C et 30°C l’hivers, et 20°C à 42°C l’été.

Santé

Se référer aux recommandations du site des affaires étrangères Français.
Vous devez également :
- Être à jour de votre vaccin anti-tétanos,
- Avoir un test à la Tuberculine (Tuberculose) négatif.

Formalités

Se référer aux recommandations du site des affaires étrangères Français.

En savoir plus sur cette mission avec Cybelle Planète

Mission écovolontaire pour le suivi de la faune sauvage

Mission écovolontaire pour le suivi de la faune sauvage

Au sein d'une réserve située en territoire “Zululand”, participez au suivi de la faune sauvage (guépards, rhinocéros, éléphants, vautours, lions, girafes...) dans un programme mené par des spécialistes de la biodiversité.

Ce projet d'écovolontariat en Afrique du Sud, vous permet d'aider au comptage, à la localisation et aux études comportementales menées sur les animaux au sein de l'un des écosystèmes les plus diversifiés et productifs du monde. Vous effectuerez des sorties en brousse journalières, en 4x4, avec les membres du projet qui vous monteront leurs techniques scientifiques pour le suivi de la faune.

Préparez vous à de très belles rencontres !

Points forts de cette mission d'écovolontariat en Afrique du Sud

Le sérieux de ce programme soutenu par les plus grosses organisations de conservation, comme le WWF

  • L'implication des ecovolontaires et la découverte des techniques de suivi de la faune sauvage
  • La diversité des animaux rencontrés sur le terrain
  • La présence des "Big 5" dans chaque réserve
  • La possibilité pour tous de participer sans expérience préalable

Votre destination durant cette mission

Ce projet se déroule dans les territoires “Zululand”, d’Afrique du sud, et plus spécifiquement 4 réserves naturelles, chacune correspondant à un programme de recherche particulier.

En Zululand la nature est intacte et les cultures sont aussi diverses que les paysages. Les collines vertes sont entrecoupées par les rivières et les magnifiques littoraux sont encadrés par des forêts abondantes. Zululand est un endroit rare ou les cultures, les traditions et des réserves naturelles parmi les plus anciennes en Afrique vivent de pair avec les cultures modernes et les efforts de conservation.

L’écosystème local est l'un des plus diversifié et productif du monde. A la mesure de cette riche biodiversité, le défi de conservation est énorme. Certaines réserves, comme Mkuze, ont été reconnues comme faisant partie du patrimoine mondial.

Présentation du projet d'écovolontariat

Le projet est mené par des spécialistes de la biodiversité et soutenu par les plus grosses organisations de conservation, comme le WWF.

Le suivi de la faune sauvage et des mesures de conservations sont nécessaire à la survie des espaces naturels. Hors encore un grand nombre de réserves n'ont pas de tels programmes (trop coûteux) et sont ainsi dans l'incapacité à protéger durablement les espèces et les habitats. Le projet propose à ces réserves d'assurer la pérennité de leur biodiversité locale en effectuant gratuitement ces travaux scientifiques de terrain. Ce travail ne pourrait pas avoir lieu sans la contribution des écovolontaires.

L'Afrique du Sud héberge plus de 400 espèces animales en danger d'extinction. Suivant la réserve, les études se centrent sur des espèces différentes : chiens sauvages, guépards, rhinocéros noir, éléphants, vautours, lions.

le projet suit également d’autres espèces comme les léopards, les hyènes, les vautours, le rhinocéros blanc, plusieurs espèces d’antilopes,les zèbres, les girafes…

Activités proposées aux écovolontaires

En fonction du nombre de participants et des besoins du moment, vous serez affecté à votre arrivée dans l'une des quatre réserves étudiées par ce projet.

Les tâches journalières sont effectuées à partir de 4x4 :

  • Suivi des espèces d’intérêt grâce à la radio-télémétrie
  • Cartographie et géolocalisation (GPS)
  • Création et mise à jour des kits d’identification
  • Recherche sur le comportement animal
  • Estimation des densités de population

D’autres activités peuvent avoir lieu, en fonction de la durée de votre séjour ou de la période vous aurez peut être la chance d'aider à :

  • La pose de colliers émetteurs sur les animaux
  • Le marquage d'animaux (ex rhinocéros)
  • La réintroduction d’animaux
  • Le bagage d’oiseaux
  • Le contrôle des espèces de plante invasives
  • Le suivi nocturne d'animaux (ex : hyènes)
  • Le soin d'animaux gardés en enclos le temps d'organiser leur transfert vers une autre réserve

Vous effectuerez des sorties en brousse journalières, en 4x4, avec les membres du projet. Le retour aux camps a lieu assez tôt, bien avant le coucher du soleil. Pendant la période estivale, les départs se font plus tôt dans la matinée pour éviter la chaleur de l'après-midi. Par conséquent, les pauses de l'après-midi sont plus longues.

Hébergement et restauration

Vous êtes hébergé à l'intérieur des réserves, dans le campement de recherche. Vous partagerez des chambres communes avec 1 ou 2 autres écovolontaires. Selon la réserve où vous travaillez, les campements sont différents, et certains sont plus rudimentaires que d'autres.
Les conditions de vie sont très basiques et sont le quotidien des employés des réserves ! Il y a des douches (eau chaude) et des toilettes.

La cuisine est commune, la préparation des repas se fait en commun avec les autres écovolontaires, vous devrez également participer aux tâches quotidiennes (vaisselle, ménage).

Stages conventionnés

Le projet accepte les stagiaires. Les demandes devront être effectuées au moins 6 mois à l'avance et seront acceptées au cas par cas, en fonction des disponibilités et du profil du candidat. Le projet pourra proposer à l'avance, en concertation avec l’étudiant et son université, le sujet du stage.

Accès

Vous devez vous rendre par vos propres moyens jusqu’à l’aéroport de Johannesburg (Tampo International Airport). Puis vous devez prendre un vol intérieur pour Richards Bay Airport où un membre du projet pourra venir vous chercher (et vous y ramènera). Dans ce cas vous devez arriver à l'aéroport avant midi.

Climat

L'été (d'octobre à mars) est très chaud et humide, avec des températures journalières autour de 40°C. Durant l'automne et le printemps la température est autour de 20-25°C, et en hivers de 10-15°c maximum.

Santé

Se référer aux recommandations du site des affaires étrangères Français.

Formalités

Se référer aux recommandations du site des affaires étrangères Français.