Le guide de l écotourisme & du voyage responsable depuis 2012

Ecovolontariat au Pérou pour la protection de la faune en Amazonie

Ecovolontariat au Pérou pour la protection de la faune en Amazonie

Découvrez quelques missions d'écovolontariat au Pérou pour voyager utile et contribuer à la protection de la faune sauvage locale !

Pérou : Ecovolontariat pour le suivi de la biodiversité dans la forêt Amazonienne

Pérou : Ecovolontariat pour le suivi de la biodiversité dans la forêt Amazonienne

Au Pérou, en plein coeur de la forêt amazonienne, participez à une mission d'écovolontariat de suivi et de conservation de son incroyable biodiversité au sein d'un centre de recherche scientifique.

Vous recevrez la formation nécessaire pour pouvoir travailler dans la jungle et comprendre les différents programmes en cours. Un encadrement adapté et plusieurs programmes structurés vous permettront de vivre pleinement cette aventure extraordinaire.

Points forts de cette mission d'écovolontariat au Pérou

  • En Plein cœur de la forêt tropicale amazonienne
  • Une richesse exceptionnelle en biodiversité
  • Des programmes de recherches appliquée
  • Protéger la forêt : poumon de la planète
  • L'implication des populations locales

Votre destination durant cette mission

La forêt amazonienne est l’un des plus importants réservoirs de biodiversité au monde où les animaux et les plantes foisonnent et où leur abondance représente plus de la moitié des forêts tropicales mondiales ! Malheureusement, la destruction de cette nature exubérante existe aussi, elle est principalement due à l’Homme.

Aujourd’hui la majorité des forêts équatoriales de notre planète est fortement impacté voire détruite. Pour lutter contre ce désastre beaucoup d’actions locales et mondiales ont cours afin d'arrêter l’exploitation abusive de la forêt amazonienne.

Présentation du projet d'écovolontariat en Amazonie

Depuis plusieurs années le projet recueille des informations naturalistes et écologiques notamment au niveau des salines argileuses où viennent picorer les perroquets et dans différents écosystèmes de la forêt.

Les observations concernent de nombreuses espèces d’oiseaux, amphibiens, reptiles, papillons, et mammifères (présence, abondance relative, distribution…). Les bases de données, alimentées en permanence notamment grâce au travail des écovolontaires, permettent d’effectuer des études sur le long terme.

Cela permettra d’une part de comprendre le potentiel actuel de régénération de la forêt, mais aussi sa capacité d’adaptation et les changements à venir.

En tant qu’écovolontaire vous allez vivre une expérience hors du commun au sein d’une mission à la fois scientifique et sociale. Ce programme a été conçu de manière à ce que les populations locales puissent directement en bénéficier et que des emplois soient créés, la contribution des écovolontaires est une aide supplémentaire et non un remplacement des ressources humaines locales.

Un encadrement adapté et plusieurs programmes structurés en cours vous permettront de vivre pleinement cette aventure.

Activités proposées aux écovolontaires

A votre arrivée, vous commencerez votre mission par un programme de 7 jours durant lequel vous recevrez la formation nécessaire pour pouvoir travailler dans la jungle et comprendre les différents programmes en cours :

  • Suivi des Aras de Coulons : observations des salines argileuses près des plages à la l’aube : ces falaises argileuses sont un lieu de rassemblement pour des milliers de perroquets qui viennent ingérer la terre et assimiler ainsi ses minéraux,
  • Suivi des oiseaux dans différentes zones de la forêt en régénération : transects journaliers et recensement d’espèces d’oiseaux, piégeages
  • Projets d’herpétologie (amphibiens et reptiles) : transects, comptages, piégeages…
  • Suivi des papillons : piégeages à différents niveaux de la forêt, canopée haute, moyenne, et sol.
  • Suivi des mammifères à différents niveaux de la forêt, canopée haute, moyenne, et sol (incluant Tapir, singes hurleurs, Pécaris) : pose et collecte de caméras.

  • Étude de la régénération de la forêt : suivi de la biomasse produite, phénologie, Canopée…. Les échantillons sont pesés et séchés.
  • Contribution à l’écodéveloppement local: vous aidez à la mise en place d’initiatives locales visant à réduire la pauvreté et la malnutrition dues à la destruction de la forêt, aux mines, et au surdéveloppement de l’agriculture.
  • Participation à l’entretien et au développement de jardins potagers avec les femmes, ce qui contribue significativement à réduire la malnutrition.
  • Participation à des programmes d’agroforesterie, associant cultures et plantations d’arbres.

La durée minimale de participation est de 2 semaines (16 jours / 15 nuits).

Votre temps libre

Le projet propose plusieurs tours aux écovolontaires qui souhaitent explorer la région après leur mission d'écovolontariat : visite de Cusco, de Lima, de la vallée sacrée des Incas, du Machu Picchu ou autres sites archéologiques.

Hébergement et restauration

Les deux premières nuits sont passées à Cuzco dans un hôtel.

Le centre de recherche, dans la forêt, offre un hébergement confortable mais modeste, dans des bungalows sur pilotis. Chaque bungalow possède 2 lits, les pièces sont ouvertes et offrent une vue permanente sur la forêt.

Le centre dispose d’une connexion internet solaire (très sporadique), et d’un système de toilettes et pompe à eaux respectueux de l’environnement.

Les repas sont préparés 3 fois par jour à base des produits locaux : riz et légumes, et occasionnellement viande et poisson. Les végétariens sont les bienvenus, ils devront le signaler au projet avant leur arrivée.

Stages conventionnés pour ce projet d'écovolontariat en Amazonie

Le projet propose un stage Multimédia et communication environnementale : ces sessions de stages de 3 mois sont dédiées au journalisme environnemental. Ces stages sont une chance unique pour les participants de développer leurs compétences multimédia sur le terrain, avec une approche combinée de la biologie de la conservation, de la recherche, et du développement durable et social.

Conditions de participation à ce projet d'écovolontariat en Amazonie

  • Vous devez avoir plus de 18 ans
  • Vous devez parler et comprendre l’anglais
  • Vous devez être en bonne condition physique
  • Vous devez pouvoir vivre à des altitudes de plus de 3300 mètres au-dessus du niveau de la mer
  • Vous devez avoir une attitude positive vis à vis du travail de terrain et de la vie en groupe.

En savoir plus sur cette mission avec Cybelle Planète

Pérou : Ecovolontariat pour la protection de la forêt primaire d'Amazonie

Pérou : Ecovolontariat pour la protection de la forêt primaire d

Participez à la protection de la forêt primaire d'Amazonie dans cette mission d'écovolontariat. Aux côtés de biologistes et des communautés amérindiennes, ce projet d'écovolontariat vous permet de prendre soin des animaux tropicaux, effectuer des observations d'animaux dans la canopée et vous impliquer dans le quotidien d'une réserve de biodiversité.

Une expérience unique dont vous reviendrez assurément transformé(e) !

Points forts de cette mission d'écovolontariat au Pérou

  • Biodiversité exceptionnelle, participez à découverte de nouvelles espèces
  • Soins aux animaux du centre (singes, coatis, perroquets...)
  • Capture, marquage et suivi des crocodiliens
  • Protection et suivi d'animaux menacés d'extinction à l'aide de cameras à déclenchement automatique
  • Stages de survie, d'orientation et formation au travail dans la jungle

Votre destination durant cette mission

La Réserve est située au sud-est du Pérou, dans le département du Madre de Dios, le long du fleuve du même nom, mitoyenne des célèbres réserves locales Tambopata et Bahuaja Sonene. L'intérêt de la réserve réside dans l’immense biodiversité endémique de cette zone la plus dense au monde qui rend chaque hectare de forêt inestimable et ce, notamment par la présence d’aguajales.

Cette région était, jusqu’à il y a peu, une des régions la plus préservée de toute l’Amérique du Sud mais depuis la construction d’une route la reliant désormais au reste du pays, la déforestation a été multipliée par deux en deux ans.

Face à cette situation, nous avons décidé de nous engager nous aussi dans la conservation. Il vous faut 30 minutes de vol depuis Cuzco (vols journaliers) pour rejoindre la ville la plus proche, Puerto Maldonado.

Nous vous proposons de vivre une expérience unique aux confins de la civilisation et de la science, au cœur même de la forêt. Notre réserve est ainsi constituée à 90% de forêt primaire et de zones inondées appelées Aguajales. Elle était occupée autrefois par une tribu d’amérindiens. Frontalière de la Bolivie et du Brésil, elle est proche de communautés reculées, encore non contactées. Plus d’une heure de bateau vous sépare de Puerto Maldonado.

Vivre en forêt amazonienne , c’est vivre autrement en faisant appel à tous ses sens et en réapprenant à s’ouvrir à son environnement. Il convient de ne pas partir avec des idées préconçues mais d’ores et déjà de s’imprégner de son identité et des habitudes locales.

Un Ecosystème Unique : les Aguajales

Les aguajales sont des zones inondées une grande partie de l’année où pousse notamment un palmier appelé Mauritia flexuosa, surnommé « l’arbre de vie» par les locaux. Ces zones sont formées d’un enchevêtrement de lianes et d’arbustes piquants réputés infranchissables et craints par les locaux. Elles abritent une faune et une flore propres à ce milieu : ongulés, singes, poissons reptiles, figuiers étrangleurs…

Très difficiles d’accès, elles constituent une protection naturelle contre les prédateurs, les braconniers mais aussi les scientifiques ! Voilà pourquoi une grande partie de la faune et de la flore qui les habite reste inconnue.

Cet écosystème a la particularité d’ absorber jusqu’à 480 tonnes de dioxyde de carbone à l’hectare, trois à cinq fois plus que n’importe quel écosystème tropical. La pointe de la réserve est constituée d' anciens aquajales.

Négligée par son ancien propriétaire qui n’avait pas hésité à abattre quelques palmiers, nous avons décidé de procéder à sa reforestation.

Nos principales observations s’effectuent dans ou autour des aguajales. En effet, c’est ici que vit un grand nombre d’espèces non répertoriées et en voie de disparition notamment l’anaconda vert (Eunectes Murinus) et le tapir (Tapirus Terrestris).

Grands sites touristiques à proximité :

Réserve Nationale de Tambopata
Falaise aux Perroquets
Lago Sandoval
Lago Valencia
Ile aux Singes
Parc National de Manu
Cuzco, Machu Picchu et Vallée Sacrée à 20min de vol

Présentation du projet d'écovolontariat en Amazonie

Petite structure, nous démarrons avec 30 ha de forêt amazonienne acquis en 2011. Nos premiers aménagements ont débuté en Juin 2012. Notre capacité d'accueil est limitée : l'ambiance n'en est que plus familiale et l'immersion totale.

Nos objectifs :

  • Étendre progressivement la réserve afin de préserver la forêt de la déforestation et du dépeuplement des espèces.
  • Mettre en pratique le principe de développement durable au sein du centre : utilisation d'énergies renouvelables, plantation d’un potager et d’un verger bios, tri sélectif des déchets…
  • Réaménager les zones-clés déboisées ou dégradées par l’homme. Protéger et conserver les zones encore vierges.
  • Réintroduire certains animaux et inventorier les espèces présentes dans la réserve.
  • Inventorier les espèces végétales.
  • Appliquer le principe de réciprocité des savoir-faire amérindiens et occidentaux. Cumuler tradition et modernité en respectant l’homme et la nature.
  • Promouvoir la richesse d’une biodiversité unique auprès des locaux, tant pour sa préservation que pour en tirer parti à juste titre.
  • Subvenir aux besoins du centre en se fournissant auprès de la population locale (nourriture, matières premières).

Activités proposées aux volontaires

Pour vivre avec nous en forêt amazonienne, aucune formation particulière n’est nécessaire. La qualité requise essentielle est la motivation, liée à l’intérêt porté à notre environnement.

Toutes vos compétences nous seront utiles. Votre quotidien sera le développement d’aptitudes à la fois manuelles, physiques, intellectuelles et notamment le sens de l’observation, l’autonomie, la vie en collectivité.

  • Prise en charge des animaux blessés confiés à nos soins
  • Entretien des chemins et surveillance au sein de la réserve
  • Observations en vue d’inventaire ornithologique sur postes de guet
  • Etudes des populations de caïmans la nuit (à la lampe torche en toute sécurité à l’intérieur du bateau)
  • Constructions diverses (pontons, postes d’observations, enclos, cabanes…..)
  • Culture de fruits et légumes locaux bios pour nourrir les éco-volontaires
  • Immersion dans la culture amérindienne, les membres de notre Réserve font partie de la population locale, apprenez un savoir-faire ancestral.

Nos spécialités :

  • Randonnées nocturnes en vue de relevés herpétologiques
  • Excursions à but scientifique à travers la jungle (pistage et manipulation des animaux, expéditions après repérages / satellite…)
  • Cours de survie de base (s’hydrater, s’alimenter, s’orienter, minimiser les risques lors des déplacements en forêt, établir un campement). Deux stages vous sont proposés.
  • Plans de gestion d’animaux menacés notamment l'anaconda vert, le tapir ou le caiman noir

Votre temps libre

Les éco-volontaires peuvent, s’ils le souhaitent, rester le week-end à la Réserve.

Baignade possible dans la rivière qui jouxte la Réserve. Notre jardin tropical est à votre disposition pour vous détendre. Sortie le week-end à Puerto Maldonado : hôtels, restaurants, cyber-cafés, boutiques et commerces divers, marché local, moto taxi.

Une ville typique pour laquelle nous vous communiquerons quelques consignes sur place. Un bateau part de la Réserve chaque samedi matin à 8 H vers la ville et repart le dimanche à 15 H vers la Réserve.

Hébergement et restauration

Vous serez hébergé(e) avec les autres éco-volontaires dans des bungalows rustiques conçus et adaptés à la vie en pleine jungle : eau courante, électricité fournie dans le réfectoire grâce a des panneaux-solaires, toilettes et douches à usage collectif (eau froide uniquement).

Pas de logement individuel. Vous devrez partager les lieux avec un ou plusieurs éco-volontaires, si possible du même sexe.

Un cuisinier local préparera pour vous le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Les repas sont principalement composés de viande ou de poisson, de riz, manioc, légumes et fruits de saison, de production locale (cuisine essentiellement péruvienne).

Des fontaines d’eau purifiée sont mises à votre disposition.

En savoir plus sur cette mission avec Panthera Sanctuary